Citations, poèmes et textes d’auteurs

 

       ...pour avancer dans la vie

               

“La patience est une vertu qui s'acquiert avec de la patience.”

(Alessandro Morandotti)

"S'il veut être en paix avec lui-même, un musicien doit faire de la musique,
un peintre peindre, un poète écrire." (Abraham Maslow)

“En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l’homme. En dedans, il fait trop noir pour y lire” (Groucho Marx)

“Le concept même du mariage est une aberration. Il est impossible que ça marche, sauf dans le cas où il s’agit de deux hommes aimant tous deux le base-ball et ayant des revenus séparés.” (Groucho Marx)

“Seuls les dormeurs et les enfants ont besoin qu'on s'occupe d'eux. Réveillez-vous ou grandissez !” (Père Anthony de Mello)

“Il faut rendre les choses aussi simples que possible, mais pas davantage.”
(Albert Einstein)

“Poser les bonnes questions demande autant de talent que de donner les bonnes réponses” (Robert Half)

“Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.”

(Napoléon Bonaparte)

“Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser l’imperfection et l’atteindre” (Bertrand Russell)

“Mieux vaut rester silencieux et passer pour un imbécile que de parler
et ne laisser aucun doute sur le sujet”
(Abraham Lincoln)

“Tous peuvent entendre mais seuls les êtres sensibles comprennent.” (Khalil Gibran)

“Qui triomphe de lui-même possède la force.” (Lao-Tseu)

“L’art du compromis consiste à partager un gâteau de telle sorte que chacun croie avoir la plus grosse part” (Henri Kissinger)

“Il existe une lumière en ce monde, un esprit de guérison plus puissant que toute obscurité.

Il nous arrive de perdre cette force de vue, lorsqu'il y a de la souffrance et trop de douleur. Puis, soudainement, l'esprit se manifeste dans la vie de personnes ordinaires qui entendent un appel et y répondent de façon extraordinaire.” (Mère Teresa)

“L’égoïste n’est pas celui qui vit comme il lui plaît,
c’est celui qui demande aux autres de vivre comme il lui plaît;
l’altruiste est celui qui laisse les autres vivre leur vie, sans intervenir” (Oscar Wilde)

“Je ne suis pas tellement intelligent, mais je me concentre sur les problèmes plus longtemps” (Albert Einstein)

“Entendre ne veut pas dire écouter, car l'ouïe est un sens mais l'écoute est un art” (Origine inconnue)

“Le problème n'est pas que nous avons des problèmes. Le problème est de s'attendre à ne pas avoir de problèmes et de penser que d'avoir des problèmes est vraiment un problème” (Théodore Rubin)

“Le sage est méthodique mais pas tranchant, intègre mais pas blessant, droit mais pas absolu, lumineux mais pas éblouissant”. (Lao Tseu)

“J'aime l'absurde : cela réveille le cerveau” (Dr Seuss)

“L'amour se nourrit de patience autant que de désir”

(Amin Maalouf)

“Tout a déjà été dit, mais comme personne n'écoute, il faut sans cesse recommencer.” (André Gide)

“Etre vivant, c’est tisser une histoire entre un début dont on ne se souvient
pas et une fin dont on ne connaît rien” (Extrait du film Genesis)

"Le fou cherche le bonheur au loin, le sage le cultive à ses pieds".
(James Oppenheim)

  "L'expérience n'est pas ce qui nous arrive.
C'est ce que nous faisons de ce qui nous arrive".  (Aldous Huxley)

“En cherchant à hâter les choses on manque le but. Et la poursuite de petits avantages fait avorter les grandes entreprises”. (Confucius)

Assieds-toi au bord de la nuit

Et tu écouteras une terre gorgée de chaleur

Assieds-toi au bord de l'aurore

Et tu verras monter la douce lumière du soleil

Assieds-toi au bord de la source

Et tu seras bercé par le clapotis de ses eaux

Assieds-toi au bord du sentier

Et tu sentiras l'amitié de tous ceux qui cheminent

Assieds-toi au bord de tes frères

Et tu recevras l'amour qui dort dans leur coeur

Assieds-toi au bord du silence

Et tu t'entendras enfin au fond de toi

(Poème arabe anonyme adapté et complété par Jacques Voisin)

“Le plus haut degré de la sagesse humaine est de savoir plier son caractère aux circonstances et se faire un intérieur calme en dépit des orages extérieurs.”(Daniel Defo)

“Si tu plonges ton regard dans l’abîme, l’abîme te regarde aussi”
(Friedrich Nietzsche)

“Comme cela nous semblerait flou, inconsistant et inquiétant une tête de vivant s’il n’y avait pas une tête de mort dedans” (Jacques Prévert)

Le destin n'est pas une question de chance. C'est une question de choix : il n'est pas quelque chose qu'on doit attendre, mais qu'on doit accomplir. (William Bryan)

  

« A mesure que la connaissance scientifique progressait, le monde s'est déshumanisé. L'homme se sent isolé dans le cosmos, car il n'est plus engagé dans la nature et a perdu sa participation affective inconsciente, avec ses phénomènes. Et les phénomènes naturels ont lentement perdu leurs implications symboliques. Le tonnerre n'est plus la voix irritée d'un dieu, ni l'éclair de son projectile vengeur. La rivière n'abrite plus d'esprits, l'arbre n'est plus le principe de vie d'un homme, et les cavernes ne sont pas habitées par des démons. Les pierres, les plantes, les animaux ne parlent plus à l'homme et l'homme ne s'adresse plus à eux en croyant qu'ils peuvent l'entendre. Son contact avec la nature a été rompu, et avec lui a disparu l'énergie affective profonde qu'engendraient ses relations symboliques. »

(Carl Gustav Jung)

“Tous les Hommes font la même erreur de s’imaginer que le bonheur
veut dire que tous les voeux se réalisent.” (Léon Tolstoï)

 

"Le sage n'use pas d'autorité et l'homme qui a de l'autorité n'est pas un sage. La peur sous n'importe quelle forme nous empêche de nous comprendre nous-mêmes et de comprendre nos relations avec le monde.

Suivre une autorité c'est rejeter l'intelligence. Accepter une autorité c'est se soumettre à la domination ; c'est se laisser subjuguer par un individu, un groupe ou une idéologie religieuse ou politique. Et cette sujétion est un déni à soi-même, non seulement d'intelligence mais aussi de liberté."
(Jiddu Krishnamurti)

L’un des privilèges de la vieillesse, c’est d’avoir, outre son âge, tous les âges.
(Victor Hugo)

"...Nulle part ailleurs dans la région qu'à Marbacka on distribue ainsi les cadeaux de Noël après avoir mangé le riz au lait traditionnel. Mais à Marbacka subsistent d'anciennes coutumes et qui nous conviennent. Rien ne peut égaler cette attente qui, des heures durant, tout au long de la veille de Noël, se prolonge parce que l'on sait que le meilleur reste à venir. Le temps s'écoule lentement, très lentement, mais nous sommes convaincus que les autres enfants, qui ont reçu leurs cadeaux vers sept ou huit heures, n'ont pas éprouvé cette jouissance qui est la nôtre en ce moment, en cet instant tant attendu et qui enfin arrive..."

 

(Extrait du Livre de Noël, Ed. Actes Sud - Selma Lagerlöf)

“Pour la plupart des hommes, se corriger consiste à changer de défauts.” (Voltaire)

Tu seras un homme, mon fils

 

Tu seras un homme, mon fils

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie

Et, sans dire un seul mot te remettre à bâtir

Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties

Sans un geste et sans un soupir

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,

Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,

et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,

Pourtant lutter et te défendre

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles

Travesties par des gueux pour exciter les sôts,

Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles

Sans mentir toi-même d'un mot

Si tu peux rester digne en étant populaire,

Si tu peux rester peuple en conseillant les rois

Et si tu peux aimer tous tes amis en frères

Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi

Si tu sais méditer, observer et connaître,

Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,

Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître

Penser, sans n'être qu'un penseur

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

Si tu peux être brave et jamais imprudent,

Si tu peux être bon, si tu sais être sage,

Sans être moral ni pédant

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite

Et recevoir ces deux menteurs d'un même front.

Si tu peux conserver ton courage et ta tête,

Quand tous les autres la perdront

Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoire

Seront à tout jamais tes esclaves soumis,

Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,

Tu seras un homme, mon fils.

(Rudyard Kipling 1865-1936)

Le mariage

Alors Almitra parla à nouveau et dit, Et qu'en est-il du Mariage, maître ?

Et il répondit en disant :

Vous êtes nés ensemble, et ensemble vous serez pour toujours.

Vous serez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.

Oui, vous serez ensemble même dans la silencieuse mémoire de Dieu.

Mais laissez l'espace entrer au sein de votre union.

Et que les vents du ciel dansent entre vous.

Aimez-vous l'un l'autre, mais ne faites pas de l'amour une chaîne.

Laissez le plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.

Emplissez chacun la coupe de l'autre, mais ne buvez pas à la même coupe.

Donnez à l'autre de votre pain, mais ne mangez pas de la même miche.

Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul.

De même que les cordes du luth sont seules pendant qu'elles vibrent de la même harmonie.

Donnez vos cœurs, mais pas à la garde l'un de l'autre.

Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.

Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus :

Car les piliers du temple se tiennent à distance,

Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l'ombre l'un de l'autre.

(Khalil Gibran, “Le Prophète”)

L’amour

Alors Almitra dit, Parle-nous de l'Amour.

Et il leva la tête et regarda le peuple assemblé, et le calme s'étendit sur eux. Et d'une voix forte il dit :

Quand l'amour vous fait signe, suivez le.

Bien que ses voies soient dures et rudes.

Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.

Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.

Et quand il vous parle, croyez en lui.

Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.

Car de même que l'amour vous couronne, il doit vous crucifier.

De même qu'il vous fait croître, il vous élague.

De même qu'il s'élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,

Ainsi il descendra jusqu'à vos racines et secouera leur emprise à la terre.

Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.

Il vous bat pour vous mettre à nu.

Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.

Il vous broie jusqu'à la blancheur.

Il vous pétrit jusqu'à vous rendre souple.

Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.

Toutes ces choses, l'amour l'accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.

Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l'amour et le plaisir de l'amour.

Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l'amour vous moissonne,

Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.

L'amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.

L'amour ne possède pas, ni ne veut être possédé.

Car l'amour suffit à l'amour.

Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, "Dieu est dans mon cœur", mais plutôt, "Je suis dans le cœur de Dieu".

Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l'amour car l'amour, s'il vous en trouve digne, dirige votre cours.

L'amour n'a d'autre désir que de s'accomplir.

Mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu'ils soient ainsi :

Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.

Connaître la douleur de trop de tendresse.

Etre blessé par votre propre compréhension de l'amour ;

Et en saigner volontiers et dans la joie.

Se réveiller à l'aube avec un cœur prêt à s'envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d'amour ;

Se reposer au milieu du jour et méditer sur l'extase de l'amour ;

Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude ;

Et alors s'endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.

(Khalil Gibran, “Le Prophète”)

Le sage ne rencontre pas de difficultés car il vit dans la conscience
des difficultés et donc n'en souffre pas”. (Lao Tseu)

“La grande aventure c'est de voir surgir quelque chose d'inconnu chaque jour sur le même visage. C'est plus que tous les voyages autour du monde.” (Alb. Giacometti)

 “Plus on se plante et mieux on pousse”
(Contes des femmes qui veillent, Marie Faucher, Ed. Seuil)

N'essayez pas de posséder les choses car vous ne pouvez vraiment pas les posséder. Assurez-vous seulement qu'elles ne vous possèdent pas et vous serez les souverains de la création.” (Père Anthony de Mello)

Ne change pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions.

Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent.

Quand la vie te présente mille raisons de pleurer,

montre-lui que tu as mille raisons pour sourire.

Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation.

Parce que ta conscience est ce que tu es,

et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi.

(Origine inconnue)

"La spiritualité, c'est non pas savoir ce que l'on veut, mais comprendre ce dont on n'a pas besoin" (Père Anthony de Mello)

  "On ne perd jamais rien de plus que la chose, quelle qu'elle soit, que l'on perd."

(Père Anthony de Mello)

 

Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance.” (Khalil Gibran)

"Grand Esprit, garde-moi à jamais de juger et de critiquer un homme tant que je n'aurai pas marché deux semaines durant dans ses moccassins." (Prière sioux)

“La vie vous donne n’importe quelle expérience qui est la plus aidante pour l’évolution de votre conscience. Comment savez-vous que c’est l’expérience dont vous avez besoin ? Parce que c’est l’expérience que vous avez à ce moment.” (Eckhart Tolle)

“La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit,
une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” (Baruch Spinoza)

Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleur. Le premier travaille sur lui, le second par rapport aux autres. (Pierre Bottero)

“L’avantage d’être intelligent c’est qu’on peut toujours faire l’imbécile, alors que l’inverse est totalement impossible” (Woody Allen)

La langue peut pendre un homme plus vit qu'une corde…” (Sagesse amérindienne)

“Au bout de la patience, il y a le ciel.” (Proverbe africain)

Et pour ceux à qui il reste un brin d’humour après avoir vécu une expérience quelque peu ratée, tenez-vous bien :

"Les ratés ne vous rateront pas !" (Georges Bernanos)

Voilà, c’est dit ! :-) Patricia

“Frôler la mort n'est rien. Passer à côté de la vie est beaucoup plus grave” (Jean-Jacques Thibaud)

“La paresse c'est se lever à six heures du matin, pour avoir plus de temps à ne rien faire” (Tristan Bernard)

Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de
l'extérieur comme un destin.” (Carl Gustav Jung)

L'erreur n'annule pas la valeur de l'effort accompli.” (Proverbe africain)

 “Dieu n'a fait qu'ébaucher l'homme, c'est sur terre que chacun se crée.” (Proverbe bamikele)

“Il est très facile d’aimer les gens dans l’abstrait, le vrai problème surgit dans le concret.” (Osho)

 

L’amour est une fleur très fragile.

Il doit être protégé, il doit être renforcé, il doit être arrosé ; alors seulement il grandit.” (Osho)

 “Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux.” (Proverbe bambara)

“La meilleure manière de prendre les choses du bon côté,
c'est d'attendre qu'elles se retournent.” (P. Ouanich)

 Si un âne te donne un coup de pied, ne lui rends pas.” (Socrate)

“La première clé de la grandeur est d'être en réalité
ce que nous semblons être.” (Socrate)

 “Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même.”

(Mahatma Gandhi)

“Le défi le plus difficile à relever c’est d’être vous-même dans un monde où chacun essaie de faire de vous une autre personne” (Origine inconnue)

"Vous pouvez utiliser votre vie d'une façon intelligente et utile. Vous pouvez tout à fait transformer l'énergie négative en une énergie positive qui vous libère et rend votre vie plus belle.” (~Thich Nhat Hahn)

"Celui qui dirige les autres est peut-être puissant,
mais celui qui s'est maîtrisé lui-même à encore plus de pouvoir." (Lao-Tseu)

“Notre joie ne peut survivre sans nourriture; notre tristesse non plus, notre désespoir non plus, rien ne peut survivre sans nourriture” (Thich Nhat hanh)

“Le courage n’est pas l’absence de peur, c’est au contraire, la pleine conscience
de la peur et la volonté d’y faire face” (Osho)

“Je trouve que la télévision est très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu’un l’allume chez moi, je vais dans la pièce à côté et je lis” (Groucho Marx)

“Le meilleur moyen de s’endormir est de s’imaginer qu’il est l’heure de se lever” (Groucho Marx)

“Dans un couple, peut-être que l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux, c’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre” (Jacques Salomé)

“Ne t'arrête jamais. On recule toujours dès que quelque chose est sur le point de se produire.” (Peter Brook)

“Chaque homme doit inventer son chemin” (Jean-Paul Sartre)

“C'est souvent parmi ceux et celle qui ont le plus souffert qu'on trouve les gens les plus joyeux et les plus inébranlables intérieurement.” (Dalaï-Lama)

“Le jour où je me suis aimé pour de vrai", j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment… Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plait et à mon rythme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle… la Plénitude. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon coeur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c’est… le Savoir vivre. Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter. Du chaos naissent les étoiles.” (Charlie Chaplin)

“Roulez lentement, je suis pressé” (Churchill à son chauffeur)

Un chef d'Etat recevant le Dalaï Lama, lui demanda :

- Cher Dalaï Lama, pouvez-vous m'éclairer sur votre secret ?

Avec toutes les catastrophes, misères, responsabilités, vos voyages,

vos conférences, comment faites-vous pour rester serein ?

 - Cher Ami, voici mon secret :

quand je suis assis, je suis assis;

quand je me lève, je me lève;

quand je mange, je mange;

quand je parle, je parle.

- Mais cher Dalaï Lama, moi aussi

quand je suis assis, je suis assis;

quand je me lève, je me lève;

quand je mange, je mange;

quand je parle, je parle!

- Non cher Ami, voici la différence :

quand vous êtes assis, vous pensez à vous lever;

quand vous vous levez, vous pensez à courir;

et quand vous courez, vous pensez à votre but.

“Une très haute vocation de la femme est de conduire
un homme à son âme afin qu’il puisse s’unir à la source...
Sa vocation la plus basse, est de le séduire, séparant
l'homme de son âme en le laissant errer sans but...
Une très haute vocation de l'homme est de protéger
la femme afin qu'elle soit libre de marcher sur la terre, saine et sauve.
La plus basse vocation de l'homme est de lui tendre une embuscade
et de se frayer un chemin dans sa vie sans sa permission...”
(Proverbe amérindien Cherokee)

“Je pense que tout type d'expression doit se faire dans le cadre de l'Amour. L'humour est à exprimer dans le cadre de l'Amour, les limites sont à exprimer dans un cadre aimant. Tout ceci est la responsabilité de chacun.”
(Patricia Rosselló)

Editer la page